Objectif Bac - Une Histoire du vitrail des origines au XIIIème siècle

9 novembre 2011

Vitraux - Cathédrale de Chartres
Retrouvez ci-dessous quelques repères chronologiques de la grande épopée du verre et du vitrail

4000 ans avant Jésus Christ
En Égypte et en Orient, on connaissait le verre blanc…
Les Romains l’utilisaient pour fermer les vides des claustra et les ouvertures de leurs maisons.
Le vitrail en tant qu’élément coloré et figuratif existait déjà à l’époque mérovingienne et carolingienne.

Vers 1100
Les écrits du moine Théophile prouvent qu’à cette époque, les techniques du vitrail étaient parfaitement maîtrisées. Les plus anciens vitraux actuellement visibles datent de 1100 et se trouvent dans la cathédrale d’Augsbourg en Allemagne.


Au XIIe siècle
Le vitrail commence sa remarquable ascension. Les vitraux des églises romanes utilisent beaucoup le verre blanc et sont généralement très clairs, compensant sans doute en luminosité la petitesse et la rareté des ouvertures.

La translucidité du fameux « bleu de Chartres » répond à ce critère de luminosité.

L’iconographie, quant à elle, est extrêmement élaborée, révélant une grande érudition et une volonté didactique : parallèle entre l’Ancien et le Nouveau Testament, thème de la double nature du Christ, etc…

Les Cisterciens (1140-1150), réagiront contre ce raffinement, cette préciosité et cette richesse, accusés de détourner l’attention de la méditation et prôneront un vitrail incolore à motifs géométriques.

Au XIIIe siècle
L'architecture gothique rend possible de plus grandes ouvertures : les fenêtres s’agrandissent, la tonalité des vitraux peut donc se foncer et la palette du peintre-verrier se diversifier.

Le bleu est plus soutenu, le bleu-rouge domine dans les fonds, tandis que les couleurs se nuancent : vert-olive et vert-émeraude, rouge carmin et rouge vermillon ; le jaune est moins employé.

Les fenêtres basses, à portée de vue, racontent des épisodes (vie du Christ, vies des Saints), tandis que les fenêtres hautes, plus éloignées, présentent de grands personnages (Vierge, apôtres…).

La lecture d’un vitrail est difficile car pas toujours la même. Souvent elle se fait de bas en haut et de gauche à droite, mais la verrière du Bon Samaritain à la cathédrale de Bourges (vers 1210) se fait de haut en bas.

Les premières rosaces apparaissent sur les façades au XIIIeme siècle, notamment dans la cathédréle Notre-Dame de Paris et à Chartres.

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.