Objectif Bac - Giuseppe Penone et l'Arbre aux Voyelles 1/2

12 janvier 2013


Giuseppe Penone est né dans le nord de l'Italie en 1947. Il est l'une des principales figure de l'Arte Povera.
En cliquant ici, retrouvez la fiche de l'artiste réalisée par le Centre Georges Pompidou.

1. Un artiste issu de l'Arte Povera
Arte Povera (de l'italien : « art pauvre ») est un mouvement artistique italien, qui, au départ de Turin et de Rome, est apparu sur la scène internationale dans les années 1960.

Arte Povera est une « attitude » (plutôt qu'un mouvement, terme que les artistes d'Arte Povera rejettent) prônée par des artistes italiens depuis 1967.


  • Les artistes d'Arte Povera adoptent un comportement qui consiste à défier l'industrie culturelle et plus largement la société de consommation. 
  • Ce refus de l'identification se manifeste par une activité artistique qui privilégie elle aussi le processus, autrement dit le geste créateur au détriment de l’objet fini. 
  • Arte Povera utilise des produits pauvres (d'où son nom) : du sable, des chiffons, de la terre, du bois, du goudron, de la corde, toile de jute, des vêtements usés, etc. et les positionne comme des éléments artistiques de composition. 

2. Penone - les caractéristiques de son œuvre

  • L'oeuvre de Penone est protéîforme : sculpture, dessin, installation, photographie, performance. 
  • Ses thématiques sont par contre récurrentes : l'homme et son corps, la nature, les arbres. 
  • En ce qui concerne le choix de ses matériaux, il s'engage longtemps dans l'esprit de l'Arte Povera, en n'utilisant que des matériaux dits "pauvres" (travail avec le bois, avec la mousse, etc. ). 

Dans ce sens, l'arbre aux voyelles marque une rupture dans la mesure où il n'est plus de bois mais de bronze.



3. L'arbre aux voyelles

  • Une commande publique
  • L'importance du cadre
  • L'importance du contexte
  • L'importance du matériau
  • La référence à Rimbaud ?



Le Poème de Rimbaud

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,


Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;


U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;


O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -


A. Rimbaud

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.