Les plans au cinéma !

12 février 2014


Au début de l'Histoire du cinéma, la caméra était fixe et le plan unique. C'est le cas de la vidéo ci-après, intitulée "La sortie des usines Lumières", 1895. Très vite, les réalisateurs se rendent compte de la richesse narrative suscitée par la variation des plans. L'apparition du plan au cinéma à partir des années 1900 a lieu en Angleterre. (Ecole de Brighton)

Dans leur Grammaire du cinéma, Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin n'hésitent pas à déclarer :

« Alors que William Kennedy Laurie Dickson, William Heise, Louis Lumière, Alexandre Promio, Alice Guy, Georges Méliès, bref, les inventeurs du cinéma primitif, ne dérogent pas à l’habitude, tout à la fois photographique et scénique, de tourner une seule prise de vue pour filmer une action unique dans un même lieu, George Albert Smith, lui, décrit une action unique se déroulant en un même lieu, à l’aide de plusieurs prises de vues qui sont reliées entre elles par la seule logique visuelle. Ce qu’on appellera plus tard le découpage technique, le découpage en plans de l’espace et du temps à filmer. »


Découvrez ci-dessous différents documents vous présentant une typologie des plans utilisés au cinéma.






Pour en savoir + sur le vocabulaire du cinéma.

Pour aller plus loin


En 1950, avec "Sunset Boulevard" Billy Wilder, montre une maîtrise très avancée du changement de plans.




En 1925, le cinéma soviétique se montre extrêmement avant-gardiste avec le Cuirassé Potemkine d'Eisenstein. Non seulement le montage est fulgurant (très rapide) mais la variation du type de plans y est extrême. Ce film est d'ailleurs encore élu par une assemblée de critiques internationales comme plus grand film de tous les temps, en 1958, plus de trente ans plus tard.

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.