La Poire de Philippon & Daumier

8 janvier 2015



Tout le monde connaît la caricature publiée par Philippon qui déformait le visage de Louis-Philippe pour le transformer en poire.

 Face à ce déchaînement, le pouvoir réagit par une multitude de procès contre les journaux et les journalistes. Le journal « La Tribune », le plus démocrate de toute la presse nationale, dut ainsi cesser de paraître en 1834 après 115 procès et 150 000 francs d’amendes.

Après l’attentat de Fieschi contre le roi en juillet 1835, la presse fût ouvertement accusée de saper l’autorité et le prestige des pouvoirs publics et d’encourager les attentats.

 En septembre trois lois venaient réduire les droits accordés aux journaux.

  • La première augmentait fortement la caution que devait déposer tout propriétaire de journal, 
  • la deuxième rétablissait la censure préalable pour les dessins et caricatures et multipliait le nombre des délits d’opinion. Il est désormais interdit de critiquer la nature du régime ou la personne du roi. Se dire républicain devient un délit passible de peine de prison.
  • La dernière loi autorise la suspension d’un journal s’il a été condamné deux fois la même année. C’est bien une atmosphère de répression qui s’est abattue sur la presse française et c’est cet arsenal juridique qui va être utilisé par le Préfet Siméon pour tenter d’abattre le « Journal du Loiret ».

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.