Styles - Le Réalisme

6 janvier 2015

Olympia, Edouard Manet, 1863.

1863, l'Olympia de Manet choque et suscite un débat de société sur art et pudeur. Cette femme nue est indécente, alors que la Venus de Cabanel contemporaine, bien que plus lassive contente les milieux les plus conservateurs. Pourquoi ?

Venus, Alexandre Cabanel, 1863.


L'Olympia de Manet représente une prostituée contemporaine de l'artiste couchée sur un lit, tandis que La Venus, représente la déesse étendue sur la mer... En atelier, les deux artistes ont travaillé à partir de nus féminins bien réels... La mythologie autorise la nudité et la rend acceptable, la réalité est outrancière... du moins aux yeux de la Haute société.

Emille Zola sera le fidèle défenseur de Manet dans cette affaire.

Portrait d'Emile Zola, Edouard Manet, 1868.





Gustave Courbet et l'enterrement à Ornans. En quoi ce tableau est-il représentatif du mouvement réaliste et de la manière dont ils souhaite modifier les mentalités ?

Enterrement à Ornans, Gustave Courbet, 1850. 3,3 mètres X 6,6 mètres



Par son Format, il rejoint la peinture d'Histoire traditionnellement consacrée aux faits et gestes des grands de ce monde : rois et reines ou encore aux récits mythologiques et bibliques. Courbet, choisit ce format pour représenter un enterrement dans sa ville natale. Rien d'extraordinaire à l'horizon, si ce n'est la terrible banalité de la mort et d'une cérémonie d'enterrement.

Ce tableau est une expression en peinture de la démocratisation progressive de la société au XIXème siècle. Rappelons-nous, le suffrage universel masculin naît au lendemain de la Révolution de 1848, pourtant deux ans plus tard une telle peinture fera scandale.


INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.