Styles - Renaissance italienne

3 janvier 2015

La Renaissance italienne marque à la fois  la renaissance progressive entre le XIVème et le XVIème siècle des idées de l'antiquité et la fin de la période médiévale. Elle est à la fois un renouveau créatif (pictural, architectural) mais également intellectuel. Le peintre en se faisant penseur quitte la guilde des peintres pour devenir artiste.


XIV - Les primitifs : Giotto et les prémices de perspectives
La Vierge de la Sainte Trinité, Cimabue (à gauche) Nativité, Giotto (à doite)

Giotto et Cimabue sont deux peintres contemporains né au XIIIème siècle et mort au XIVème siècle. Et pourtant leur approche est totalement différente. Tandis que Cimabue répond encore aux reflexes picturaux médiévaux hérités de la tradition byzantine (Visages ovales stéréotypés, fond doré représentant l'espace sacré), Giotto lui met en scène les personnages bibliques dans le monde réel qu'il tente de représenter le plus fidèlement possible. On distingue dans cette nativité la naissance de la perspective dans l'élément architectural protégeant la Vierge et le Christ.

XV : Le temps des traités 
Au courant du XVème siècle la pratique et la théorie de la perspective, mais aussi plus généralement de ce que soit être l'art et l'artiste se précise. Les peintres se revendiquent de plus en plus des arts libéraux : nous assistons à la naissance de la figure de l'artiste qui se détache de l'exécutant médiéval.
  • Alberti redéfinit l'architecture et la peinture.
  • Piero della Francesca
La flagellation du Christ, Piero della Francesca, vers 1455.




XVI : Les génies : Léonard de Vinci, Michel-Ange et Raphael.

Ces trois maîtres qui marqueront définitivement l'Histoire de l'Art occidental se caractérisent avant tout par leur polyvalence remarquable. Ils incarnent à eux seuls le génie de la renaissance et la volonté d'un savoir universel.
L'Homme Vitruvien et la recherche des proportions idéales (à gauche)
Esquisse pour une machine volante (à droite), Léonard de Vinci


Ils sont bien sûr peintres, sculpteurs, mais également inventeur (Léonard de Vinci) et férus de médecine. Léonard comme Michel Ange, pratiqueront la dissection sur des cadavres humains. Cette pratique est alors très mal vue par la société encore profondément religieuse et par l'Eglise très puissante.
Michel-Ange évoque puissamment sa situation lorsqu'il se représente dans son Jugement dernier de la Chapelle Sixtine en écorché... du côté des damnés.

Jugement dernier, Michel-Ange, 1536-1541.






Détail du Jugement dernier,
Autoportrait en écorché.
Conclusion
La Renaissance italienne a une influence considérable sur l'Histoire de l'art jusqu'à nos jours. En effet, l'Humanisme et la Renaissance remettent l'Homme au centre des préoccupations et préparent ainsi l'avènement des Lumières au XVIIIème siècle qui jetteront à leur tour les fondements de notre monde contemporain.


INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.