Lire une image #1 - Les métamorphoses d'Ovide

27 janvier 2016

Echo et Narcisse, Nicolas Poussin. Musée du Louvre. 1630.
Quel texte à l'origine de cette oeuvre ? Les métamorphoses d'Ovide
A la Renaissance, l'héritage gréco-romain est redécouvert. Les arts figuratifs vont puiser leur inspiration dans les textes anciens comme ceux d'Homère, d'Hésiode, ou Ovide.
Ovide écrivit ses Métamorphoses vers le début de notre ère.
Les éditions illustrées des Métamorphoses (en 1471 en Italie, en 1553 en France) ont contribué à l'influence et au succès du texte. N'oublions pas que l'imprimerie a permis une diffusion aux textes.

Ovide raconte en quinze chants ou livres (représentant plus de douze mille vers), un ensemble de récits sur les métamorphoses des dieux, des déesses, de héros ou de simples mortels.
Dès le début du premier livre, Ovide présente le but de cette œuvre : "J'ai formé le dessein de conter les métamorphoses des êtres en des formes nouvelles. O dieux (car ces transformations furent, elles aussi, votre œuvre), favorisez mon entreprise et guidez le déroulement ininterrompu de mon poème depuis l'origine même du monde jusqu'à ce temps qui est mien."

Quinze chants ou livres... Echo et Narcisse
Echo
"Echo avait alors un corps et n'était pas une simple voix ; et pourtant, déjà bavarde, elle usait de sa bouche, tout de même qu'aujourd'hui, pour s'évertuer à répéter, d'une phrase, les derniers mots. Junon en était cause. Car, lorsqu'elle avait l'occasion sur surprendre les nymphes souvent couchées aux côtés de son Jupiter, dans la montagne, Echo retenait habilement la déesse par de longs discours, jusqu'à ce que les nymphes se fussent enfuies.
Quand la fille de Saturne s'en aperçut : "Avec cette langue, dit-elle, qui fut pour moi trompeuse, il ne te sera donné d'exercer qu'un faible pouvoir, et tu ne feras plus de la parole qu'un bref usage." Et elle met effectivement à exécution ses menaces. Echo ne peut, lorsqu'on a fini de parler, que redoubler les sons et répéter les paroles entendues.
Donc, lorsqu'elle vit Narcisse errant à l'aventure dans la campagne et se fut enflammée pour lui, elle suit ses traces à la dérobée ...
Par hasard, l'enfant, séparé de la troupe fidèle de ses compagnons, avait dit :
- "N'y a-t-il pas ici quelqu'un ?"
- "Si quelqu'un", avait répondu Echo ...
- "Viens ici, dit-il, réunissons-nous !"
A nul son la nymphe n'était pas prête à jamais répondre plus volontiers : "Unissons-nous !" lui renvoya Echo. Elle appuie en personne son invite, et, sortant de la forêt, elle s'avançait pour jeter ses bras autour de ce cou, objet de son désir. Narcisse fuit, et, tout en fuyant :"Bas les mains, pas d'étreinte ! Je mourrai, dit-il, avant que tu n'uses de moi à ton gré !" Echo ne répéta seulement que :" Use de moi à ton gré !"
Dédaignée, elle se cache dans les bois et voile de feuillages son visage couvert de honte, et depuis ce jour elle vit dans les antres solitaires ..."

Narcisse
"Ainsi Echo, ainsi d'autres nymphes, nées dans les ondes ou les montagnes, avaient été déçues par Narcisse, ainsi avant elles nombre de jeunes hommes. Alors, une des victimes de ses dédains, levant les mains au ciel, s'était écriée "Qu'il aime donc de même à son tour et de même ne puisse posséder l'objet de son amour !" La déesse de Rhamnonte exauça cette juste prière ...
Pendant qu'il boit, séduit par l'image de sa beauté qu'il aperçoit, il s'éprend d'un reflet sans consistance, il prend pour un corps ce qui n'est qu'une ombre. Il reste en extase devant lui-même, et, sans bouger, le visage fixe, absorbé dans ce spectacle, il semble une statue faite de marbre de Paros ...
- Tu n'es autre que moi-même, je l'ai compris ; je ne suis plus dupe de ma propre image. C'est pour moi que je brûle d'amour, et cette ardeur, je la provoque à la fois et la ressens ...
Et, quand Narcisse dit :"Adieu !"
- "Adieu !" dit aussi Echo.
Puis il posa sa tête fatiguée sur l'herbe verte, et la nuit ferma ces yeux emplis d'admiration pour la beauté de leur maître ...
Ses sœurs les Naïades firent retentir leurs pleurs et déposèrent sur la tombe de leur frère leurs cheveux coupés. Les Dryades le pleurèrent aussi. Le son de ces pleurs est redoublé par Echo. Et déjà elles préparaient le bûcher, les torches que l'on secoue, la civière ; mais le corps avait disparu. A sa place, elles trouvent une fleur jaune safran dont le cœur est entouré de feuilles blanches."


L'Artiste - Nicolas Poussin
Nicolas Poussin, Autoportrait.
Biographie

Quel(s) moment(s) du récit l'artiste a-t-il choisi de représenter ? Quels moyens a-t-il  trouvés pour rendre le mouvement d’une métamorphose ?

L'artiste a rassemblé deux moments distincts dans le récit d’Ovide : la métamorphose d’Écho en rocher et la métamorphose de Narcisse en fleur. Par ce raccourci, l’artiste nous livre les étapes du récit.
On s’attache alors à la façon dont l’artiste, réussit à représenter un événement en devenir. On constate que les pieds et les mollets d’Écho plus foncés que le reste du corps sont comme « fondus » dans le rocher. Concernant Narcisse, c’est la « couronne » de fleurs autour de son visage qui signale sa métamorphose. Aucune partie du corps n’est altérée, sans doute pour nous laisser admirer sa beauté décrite dans le texte d’Ovide.
Un troisième personnage apparaît sur le tableau : un Cupidon mettant en évidence le thème de l’amour.
Il fait remarquer que l’artiste ne réalise pas une simple « copie » du récit mais qu’il l’interprète et effectue des choix.

Exemple de méthode d'Analyse

Sources
Sources

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.