Des repères pour mieux comprendre les influences et les évolutions de l'art !

7 septembre 2016

L'art évolue. C'est une certitude. Mais les facteurs d'évolution, de transformation radicale, sont parfois peu évident à cerner. Retrouvez dans cet article quelques exemples ou l'influence du contexte historique sur la production artistique se fait plus lisible.

#1 Les (r)évolutions techniques

Si aujourd'hui, le numérique ouvre une nouvelle ère et un champs des possibles jusqu'alors inédit, la photographie a eu un effet tout aussi révolution sur l'art pictural. Comme le montre l'extrait du Film Turner, la photographie, avant d'être prise pour une aide utilisable en atelier, va être considérée comme une menace pour le métier de peintre.


Daguerréotype
L'imitation de la nature, du modèle étant exaucé de manière beaucoup plus rapide et parfaite par la photographie, les peintres vont pouvoir se détacher progressivement du réel. Tout d'abord en se concentrant sur la lumière, à l'instar des impressionniste, puis en déstructurant la réalité, comme ce fut le cas avec le mouvement cubiste, jusqu'à l'extrémisme du suprématisme de Malevitch. Les priorités ont changé et l'intérêt se concentre désormais davantage sur la forme et la couleur.


Paysage par temps calme, 1651, Poussin
Impressions au soleil levant, 1872, Monet.
Les demoiselles d'Avignon, 1907, Picasso.
Carré noir sur fond blanc, 1915, Malevitch.

#2 De nouvelles influences

A la fin du XIXème siècles après des siècles de féodalisme, le Japon s'ouvre sur le monde et favorise les échanges notamment avec l'occident : c'est l'ère Meiji Les estampes vont parvenir en Europe et se retrouvez entre les mains d'artistes qui seront parfois les imiter, parfois les intégrer et les réexploiter dans leur propres créations à l'instar de Vincent Van Gogh. Si Manet se plaît à croquer certaines Geisha en habits traditionnels, Van Gogh va surtout retenir la simplicité et l'efficacité graphique des estampes japonaises et cette pertinence du trait va se retrouver dans ses dessins.







#3 Des bouleversements politiques et sociaux

La démocratisation de la France est à compter de la révolution Française, lente et progressive. Les droits effectifs, à l'instar du droit de vote en s'installe que peu à peu (1848) et il faudra encore 100 années de plus pour que ce droit soit étendu aux femmes. Une évolution similaire a eu lieu dans la représentation symbolique des privilèges. La hiérarchie entre Genre Noble et Genre Mineur va s'effriter progressivement.

Le sacre de Napoléon, David.
L'enterrement à Ornans, 1849-1850, Gustave Courbet

L'oeuvre de Courbet L'enterrement à Ornans est de ce point de vue remarquable car il évoque un épisode du quotidien d'une petite bourgade de province sur un format qui quelques années auparavant aurait été réservé à la Peinture d'Histoire ou encore à la peinture religieuse et mythologique.


#4 Le contexte historique

La première guerre mondiale marque une rupture évidente entre le XIX ème siècle ( ou la Belle-Epoque du début du XXème siècle) et le XXème siècle (à partir de l'après-guerre). Les traumatismes occasionnés par quatre années de conflits sont directement perceptibles dans les peinture d'après-guerre. Le contraste avec l'avant-guerre est saisissant. Les mouvements Dada et expressionnistes révèlent l'absurdité et l'horreur des combats. Tandis que le fauvisme et le cubisme naissant rappelle l'insouciance de la paix et la possibilité de se consacrer à des problématiques uniquement plastiques et picturales.

La Danse, 1910, Henri Matisse.
Henri Matisse par André Derain, 1905
Les Joueurs de Skat, 1920, par Otto Dix.
L'oeil Cacodyate, Picabia, 1921.

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.