Genres : la peinture d'Histoire

18 mai 2017

Mort de Mazarin, Paul Delaroche

A côté de la peinture religieuse et de la peinture des thèmes mythologiques, la peinture d'histoire est le troisième grand genre considéré comme noble. Après son apogée au XVIIème siècle sous le règne de Louis XIV, son prestige va peu à peu décliner jusqu'à disparaître complètement au fur et à mesure de l'essor des démocraties au XIXème siècle.
Mais qu'est-ce que la peinture d'histoire ? Un format, un évènement ? Un peu les deux à la fois.
Les exemples suivant sont emblématiques de ce que l'on appelle la peinture d'histoire : de très grands formats réalisés par les peintres officiels du pouvoir, représentant les victoires et les moments phare de la vie des grands pour lesquels ils peignaient... On est dans l'anti-chambre de la propagande... à la nuance près qu'un tableau à la différence d'une affiche ne peut qu'être peu diffusé. Seuls les membres de la cour et les invités prestigieux ont l'occasion d'être impressionnés par ces peintures.




Cette nomenclature genre noble vs peinture de genre court jusqu'au milieu du XIXème siècle. Le radeau de la Méduse de Théodore Géricault fait d'ailleurs scandale en 1818 car il ne respecte pas cette tradition. En effet, Géricault utilise tous les codes de la peinture d'Histoire : grand format, ton grandiloquent... pour représenter un fait divers : l'épopée des survivants d'un naufrage contemporain du peintre.


La même chose se passe avec l'Enterrement à Ornans de Gustave Courbet : un très grand format et un ton solennel pour un enterrement banal. Nous sommes à l'aube de l'art moderne... et de la troisième République !

Au XIX ème siècle la représentation historique peut également prendre un aspect engagé, critique, contestataire. C'est le cas du portrait de Napoléon par Delaroche en 1848, bien des années après le décès de l'empereur en comparaison avec celui de David franchissant le Gothard : le même évènement, deux points de vue. Celui de David glorifie l'empereur tandis que Delaroche connaît déjà le destin funeste de Napoléon lorsqu'il le peint.



Le Tres de Mayo de Goya représente un évènement politique pour prendre parti contre l'invasion française en Espagne. Tandis que Delacroix soutien la révolution des Trois glorieuses avec La liberté guidant le peuple.


Enfin, la peinture d'Histoire est aussi parure de bourgeois au XIXème siècle. L'afficher, la posséder permet de rentrer dans la convenance sociale et intellectuelle souhaitée. Il est du meilleur effet d'avoir dans son salon quelque tableau représentant les grands évènements de l'histoire. Peinture d'Histoire est alors à cette période-là davantage synonyme de peinture mondaine. Paul Delaroche est un exemple de cette époque crépusculaire de la peinture d'Histoire.

http://www.lecoindesartsplastiques.com/2014/01/les-genres-en-peinture.html

INSTAGRAM - VISITEZ & DECOUVREZ !

© Le coin des arts plastiques. Design by Fearne.